3 exercices pour la sciatique : prévention et traitement

Bien-être

Il existe une série d’exercices pour la sciatique qui peuvent être inclus dans un plan de prévention et de traitement de vos symptômes. S’il est vrai que l’état s’améliore avec le repos, l’activité physique est recommandée pour renforcer les zones touchées. Lorsque les muscles et les structures restent inactifs, leur capacité de soutien diminue et le risque de blessure ou de tension augmente. Cette situation empêche non seulement l’amélioration de la douleur, mais peut entraîner des complications ou des dommages d’une prise en charge plus importante.

Au contraire, les mouvements facilitent l’échange de fluides et de nutriments à l’intérieur des disques et des zones proches du nerf sciatique, ce qui évite leur irritation. Il n’est donc pas surprenant qu’il soit recommandé un programme d’exercices pour une récupération optimale du patient.

Qu’est-ce que la sciatique ?

Homme se levant avec un mal de dos.
Le nerf sciatique commence au bas de la colonne vertébrale. Selon la zone touchée, des symptômes se manifesteront.

Avant de passer en revue les principaux exercices pour la sciatique, il est important d’expliquer ce que signifie cette affection et comment elle se manifeste. Parfois, le terme « sciatique » est utilisé de manière incorrecte, autant l’utilisent pour décrire des douleurs qui n’ont rien à voir avec le nerf sciatique.

La sciatique est un ensemble de symptômes qui proviennent de la compression ou de l’irritation du nerf sciatique. La douleur peut commencer dans le bas du dos (région lombaire) et irradier jusqu’à la fesse, l’arrière de la jambe et l’extrémité du pied. La plupart du temps, un seul côté du corps est touché, mais dans de rares cas, il existe un type de sciatique « bilatérale », dans laquelle les deux côtés sont impliqués. En plus de la douleur Des symptômes tels que des picotements, une faiblesse musculaire et des mouvements limités peuvent être déclenchés.

Toutefois, leur niveau d’intensité varie dans chaque cas, en fonction de la cause sous-jacente. Si elle est parfois le résultat d’une blessure ou d’un accident, dans d’autres cas, elle indique des maladies telles qu’une hernie discale ou une sténose du canal rachidien.

Voir aussi : Comment obtenir des bras plus toniques avec 5 exercices à la maison

Quelles sont les caractéristiques des exercices pour la sciatique ?

Femme pratiquant des exercices avec un kinésithérapeute.
Les exercices doivent faire l’objet d’un diagnostic médical et d’un suivi par un kinésithérapeute.

Exercices pour la sciatique sont l’une des mesures thérapeutiques les plus recommandées contre ce problème. Leur pratique a deux objectifs : d’abord, diminuer la douleur existante à court terme ; ensuite, fournir un conditionnement pour prévenir la réapparition des symptômes. Dans tous les cas, il est important d’être supervisé par un physiothérapeute, un chiropraticien ou un formateur agréé, car un programme mal conçu peut aggraver la situation. D’autre part, ces professionnels peuvent contrôler que les postures sont correctes.

De même, avant de suggérer une quelconque routine, le médecin doit établir un diagnostic précis afin de clarifier la cause sous-jacente. Bien que rare, la sciatique peut être causée par des fractures, des tumeurs ou des infections qui nécessitent d’autres traitements.

Quels sont les meilleurs exercices pour la sciatique ?

En gros, les exercices pour la sciatique sont classés en trois domaines clés. Chacun d’eux peut être appliqué à la fois pour la prévention des crises et pour le processus de réhabilitation. Nous allons maintenant préciser en quoi ils consistent :

1. Exercices de renforcement

Femme soulevant son bassin.
Les exercices du tronc et du dos sont les principaux groupes permettant de réduire les douleurs sciatiques.

Les exercices de renforcement visent à augmenter la capacité de soutien de la colonne vertébrale, des muscles, des ligaments et des tendons. Ils travaillent souvent dans le bas du dos, mais se concentrent également sur les muscles abdominaux, les fesses et les hanches. Ensemble, ces exercices pour la sciatique maintiennent les groupes de muscles actifs et diminuent l’irritation du nerf sciatique. Entre autres choses, augmenter la force de la colonne vertébrale et faciliter les mouvements qui demandent plus de souplesse.

Vous pourriez être intéressé par : Comment notre colonne vertébrale se modifie en raison du stress

2. Exercices d’étirement

Une grande partie de la prévention et du traitement de la douleur sciatique repose sur des exercices d’étirement. Ces types d’activités se concentrent sur augmenter la flexibilité de certains muscles qui ont tendance à être rigides ou raides. Quel que soit le diagnostic, la plupart du temps, l’étirement des ischio-jambiers est conseillé. Ces muscles sont situés à l’arrière de la cuisse et leur tension affecte généralement l’apparition de la douleur.

3. Aérobic à faible impact

Femme se promenant avec une bouteille d'eau.
Les exercices d’aérobic permettent d’oxygéner la zone touchée et de réduire la douleur.

L’une des composantes du processus de guérison de la sciatique est l’exercice aérobique à faible impact. Puisqu’ils n’impliquent pas trop d’efforts, sont idéales pour détendre les zones affectées et stimuler la circulation. Un autre avantage est qu’ils facilitent l’utilisation de fluides et de nutriments pour un entretien optimal des disques et des zones touchées. En outre, leur capacité à libérer des endorphines produit un effet « analgésique » qui minimise la douleur.

Enfin, il est important de rappeler que ces exercices pour la sciatique doit être complétée par une bonne posture corporelle. Maintenir une position incorrecte peut augmenter la pression sur le nerf et donc augmenter les crises de douleur.